Publié le 6 Juillet 2017

Colyne et son violon devant "l'école de la forêt".
Colyne et son violon devant "l'école de la forêt".
Colyne et son violon devant "l'école de la forêt".
Colyne et son violon devant "l'école de la forêt".

Colyne et son violon devant "l'école de la forêt".

En cette chaude après-midi du 24 juin, nous étions un peu plus de soixante à avoir répondu à l’invitation de notre présidente. Dans une ambiance bon-enfant et décontractée, adhérents et sympathisants côtoyaient élus et responsables d’administrations. Parmi ceux-ci, Fabrice Chollet, maire de Saint-Martin d’Auxigny, Monsieur Patrick Leroy,(ONF, responsable de l’unité territorial de Bourges) accompagné de Julien Thouzet (technicien forestier territorial sur Allogny) Monsieur Joël Mabile (ONF, rédacteur du prochain aménagement forestier) et de Monsieur Stéphane Carry représentant l’Architecte des bâtiments de France et la DRAC. En maître de cérémonie, représentant son épouse Monique, notre présidente, Jean-Jacques Duteil n’était pas avare de poignées de mains avenantes et de larges sourires. Sur les tables, dressées à l’ombre des ramées, les nappes blanches chargées de verres auguraient d’agréables agapes après les incontournables discours !

Tous les intervenants, mettant un point d’honneur à rester simples et brefs, s’accordèrent sur deux points essentiels : l’étroite collaboration depuis le début entre les diverses administrations (Préfecture, DDFIP, DRAC, ONF) et l’efficacité de notre présidente pour faire aboutir un dossier qui paraissait bien compliqué et semé d’embûches au départ. JeanJacques Duteil rappela le travail administratif et les grandes étapes de la restauration, Fabrice Chollet raconta comment le témoin de la présidence fut passé à Monique Duteil en 2010 et à Monsieur Stéphane Legoaster, directeur ONF de la région Berry-Bourbonnais. Après le rituel du ruban tricolore, sectionné devant l’entrée de la chapelle, l’assemblée fut invitée à venir admirer la charpente de l’intérieur. Un moment de contemplation admirative pour beaucoup d’entre nous, transcendé par les interprétations au violon de deux élèves de l’école de musique de Bourges, sous l’oreille attentive de leur professeur. Chacun pût prendre conscience de l’ampleur et la qualité du travail accompli par les artisans et les bénévoles au travers d’une exposition de photographies disposées le long des murs. Puis ce fut le verre de l’amitié, offert et préparé par la municipalité et l’association du Prieuré de Bléron. Une occasion pour les plus anciens d’entre nous de se remémorer, le verre à la main et en croquant les sablés de notre ami Pierre Bezet, des anecdotes ou simplement les souvenirs des moments heureux passés à Bléron. Un poème signé José Beaumont, daté de mars 1950, aimablement transmis par M. Trémeau, illustre cet état d’esprit un peu nostalgique. En voici quelques lignes : 

Ces souvenirs heureux auraient-ils tant de
charme
Que de les évoquer il m’en coûte une larme ?

Voilà le cher mirage, au matin qui m’éveille.
Mais ce soir je saurai, avant que je sommeille,
Revivre aussi l’instant où les doux chants
d’oiseaux
Ne se mêleront plus au bruit discret de l’eau
Dont le rythme éternel est symbole de vie.
Ce cadre merveilleux, oh, combien je l’envie ;
Et j’ai souvent rêvé, en m’évadant d’espoir,
Au calme si divin de ce doux reposoir,
Cerné par la forêt, près du pignon gothique
Que le lierre a conquis en ce lieu extatique !

En conclusion, nous avons fêté ce jour-là l’achèvement d’une première étape de notre objectif. Une étape certes essentielle mais pas suffisante. Les sportifs diraient que nous avons marqué un essai, il nous reste maintenant à le transformer ! Nous comptons sur vous, fidèles adhérents de la première heure comme les derniers arrivés, pour que Bléron retrouve sa dignité et continue d’enchanter les générations futures.

Voir les commentaires

Rédigé par Julien

Publié dans #Les actions de l'Association

Repost0